Bac Pro
Conduites de Productions Horticoles

L’Horticulture regroupe plusieurs types de cultures : la floriculture, le maraichage, l’arboriculture et la pépinière. De nombreuses productions et autant de métiers, dans la production, la commercialisation, la recherche ou encore l’expérimentation.

Se former à l’horticulture, c’est se former à toutes les productions et aussi à toutes les agricultures. Agriculture urbaine, biologique ou conventionnelle, agroécologie, agroforesterie, ou encore permaculture, toutes ces nouvelles agricultures qui permettront à nos élèves de nourrir les hommes aujourd’hui et demain.

A l’Institut de Genech, le bac pro Conduites de Productions Horticoles va permettre à l’élève d’acquérir une qualification professionnelle, des connaissances et des compétences dans une grande diversité de productions : fruits, légumes, végétaux d’ornement, plants de légumes ou fruitiers…

Avec l’obtention de ce diplôme, il pourra poursuivre ses études ou entrer dans la vie active dans des domaines variés : unité de production ou de transformation horticole spécialisée, station de recherche ou d’expérimentation ou encore collectivité territoriale.

De plus, dès la Première, les élèves passent le BEPa (Brevet d’Etude Professionnelle agricole) qui valide ainsi une première partie des acquis.

Description

Se former à l'horticulture : floriculture, arboriculture, maraîchage et pépinière

Au sommaire

Applications concrètes dans nos exploitations

Une des spécificités des formations professionnelles, c’est le nombre important d’heures de pratique. Le bac pro Conduites de Productions Horticoles ne déroge pas à la règle. Chaque semaine, ce sont près de 8 heures que les élèves passent dans les exploitations de l’Institut afin de mettre en pratique les savoirs vus en classe.

L’application concrète, sur des supports pédagogiques grandeur nature, va garantir à nos élèves une réelle connaissance des gestes, des installations et des matériels techniques. Semis, bouturage, rempotage, greffage, taille dans les vergers, récolte, culture in-vitro sont autant de techniques que les jeunes mettent en pratique au cours de leur formation.

L’application va au-delà de la technique puisqu’il s’agit également pour les élèves d’étudier le fonctionnement des productions dans leur globalité : gestion de la maind’oeuvre, rentabilité, organisation des plannings de production. La réalité professionnelle dans nos exploitations imposera aux jeunes une cadence et une exigence de qualité.

Visite virtuelle du plateau technique

Autonomie, responsabilité et pluridisciplinarité

Toujours dans le souci d’acquérir des savoir-faire et savoir-être au plus près de la réalité professionnelle, les enseignants incitent les élèves du bac pro Horti à travailler en équipe le plus souvent possible.

Pour faire grandir les jeunes, en tant que personne et en tant que futur professionnel, une grande partie des chantiers va demander aux élèves de travailler en autonomie, et va engager leur responsabilité.

Une grande majorité des enseignements professionnels se font en pluridisciplinarité. Ce sont, par exemple, les enseignants d’agroéquipement et de techniques horticoles qui vont travailler ensemble l’irrigation pour aborder les aspects techniques et les besoins des végétaux. Réunir ses connaissances pour avancer. Les évaluations vont également être pluridisciplinaires.

L’équipe encadrante de ces matières professionnelles compte 6 enseignants et 5 techniciens d’exploitation : une richesse pour découvrir différentes productions et différentes méthodes de travail.

Responsabilité environnementale et veille réglementaire

L’Institut a fait le choix, depuis plusieurs années, de mettre la protection de l’environnement au cœur de ses pratiques et donc de ses formations. Produire pour nourrir l’homme tout en préservant nos ressources, produire autrement, produire responsable !

En Productions Horticoles, différentes agricultures sont étudiées, mais toujours dans un souci d’agroécologie et de préservation de l’environnement. Pour cela, les élèves vont travailler sur la biodiversité, apprendre à gérer les bio-agresseurs ou encore les aléas climatiques.

Pour répondre à ces exigences de qualité et de protection de l’environnement, les élèves sont amenés à étudier et maîtriser les textes réglementaires en la matière.

Les réglementations et certifications évoluent continuellement. Au-delà de l’étude de textes en vigueur, les élèves apprennent à rester en veille et à aller chercher les informations au fur et à mesure. Que ce soit en matière de règlementations sanitaires et environnementales, en droit du travail ou encore en matière de certifications et labels.

Innovation technologique, robotique, numérique au service des différentes productions

Les cultures maraichères de plein champs ou sous serre, comme toutes les autres formes d’horticulture, sont un lieu de fort développement technologique actuellement. Les entreprises d’équipements agricoles investissent beaucoup dans la recherche sur la robotique et le numérique pour augmenter la qualité des productions et diminuer la pénibilité humaine. L’Institut accompagne les élèves à la découverte de ces innovations qui seront notre quotidien de demain.

Livret de compétences

Création de l’Institut, le livret de compétences est distribué à chaque élève à son entrée en Seconde pro Horti. A l’intérieur sont listées l’ensemble des activités qu’un élève en bac pro Conduites de Productions Horticoles doit être capable de mener. L’objectif est de mettre en valeur ce qui a été acquis.

La validation de ces activités se fait au cours des 3 ans, en fonction de ce qui a été fait lors des périodes de stage ou des séances de Travaux Pratiques dans les exploitations de l’Institut. Un élève qui travaille le week-end ou pendant les vacances scolaires dans l’exploitation familiale (ou autre) pourra également valider des compétences à ces occasions.

Adaptation professionnelle

Dans le cadre du Module d’Adaptation Professionnelle, les jeunes de la filière Horti vont aborder un aspect non négligeable de leur futur métier : la valorisation des productions horticoles en circuit court.

Pour beaucoup de producteurs, la diversification des activités s’est imposée, pour leur permettre de vivre mieux de leur travail. La vente directe en fait partie, notamment dans la filière horticole. La valorisation des produits est alors une étape indispensable.

Ce module, en lien avec le service Horticulture et le magasin des producteurs permet aux élèves de réfléchir aux différentes possibilités qu’il existe afin d’écouler une production en vente directe.

Visites d'entreprises

Afin de permettre aux élèves de s’ouvrir et de découvrir la réalité professionnelle, de nombreuses visites sont organisées tout au long des 3 années de bac pro. Exploitations maraîchères, installations technologiques, structures commerciales, les visites sont diversifiées afin de proposer un aperçu général du monde horticole (Marché de Rungis, endiverie, salon professionnel AGRIBEX, horticulteurs certifiés Plante Bleue…).

Certaines de ces visites sont l’occasion de « Travaux Pratiques à l’extérieur », comme par exemple la plantation de 55 000 bulbes. Tenir une cadence et des exigences de qualité.

Cartable numérique

Dès leur entrée en 2nde les élèves sont équipés d’un iPad, véritable outil pédagogique.

Accompagnement pédagogique
et ouverture

Diversifier les activités des jeunes pour les faire avancer et s’ouvrir

Accompagnement personnalisé, soutien, orientation, découverte professionnelle… Les ateliers du jeudi du Lycée Professionnel offrent à tous les élèves des temps privilégiés pour avancer dans leur projet personnel et professionnel.

L’ensemble de l’équipe pédagogique et les éducateurs de Vie Scolaire sont présents au quotidien pour accompagner les jeunes dans leur parcours.

Formation Sauveteur Secouriste au Travail

Au lycée professionnel, l’ensemble des élèves suit une formation SST, de secouriste au travail. Suivre la formation est obligatoire, que ce soit pour adopter les bons gestes et bonnes pratiques quand ils sont en Travaux Pratiques ou en stage mais aussi pour leur future vie professionnelle.

Accompagnement éducatif

Par l'équipe de vie scolaire

Vie scolaire

Cliquez ici

Pédagogies innovantes

Pédagogies innovantes

Cliquez ici

Accompagnement pédagogique

Accompagnement pédagogique

Cliquez ici

Les stages professionnels

Sur les 3 années que durent le bac pro, les élèves vont avoir 18 à 22 semaines de stage en milieu professionnel. Découvrir la réalité du monde du travail, d’autres modes de production et/ou de valorisation, l’exigence et les contraintes d’un marché concurrentiel, confirmer un projet professionnel… les objectifs d’un stage sont nombreux.

Un rapport de stage et une soutenance seront à produire pour le passage du BEPa en Première et celui du Bac en Terminale.

Deux stages collectifs d’une semaine se déroulent également au cours de l’année de Seconde, sur le thème de l’éducation à la Santé et celui du Développement Durable.

Les projets de toute une année

Des projets concrets, d’une durée plus ou moins longue, voient le jour chaque année, et vont permettre aux élèves de développer le travail d’équipe, l’autonomie, la pluridisciplinarité et le sens des responsabilités. C’est une manière de diversifier les supports et la pédagogie, en fonction des opportunités. Voici deux exemples :

Des haies pour la biodiversité et le bien-être animal.

Fin novembre, les élèves sont allés planter une haie favorisant la biodiversité, autour des prairies d’un éleveur de chevaux. Dès le mois de septembre, ils ont commencé à réfléchir aux différents végétaux et au choix des fournitures pour répondre aux exigences du professionnel, à savoir le bien-être animal et accentuer la diversité des paysages autour de son écurie. Après plusieurs semaines de réflexion et de préparation, ils ont ainsi planté, en seulement 8 heures, 475 plantes sur 320 mètres. Ce projet leur a permis de financer une partie de leur voyage au Pays-Bas.

Voyage aux Pays-Bas

Tous les 2 ans, les élèves de 1ère et Terminale Horti et Technicien Conseil Vente vont passer 3 jours au Pays-Bas, dans la région d’Amsterdam, pour des visites horticoles et culturelles (marché aux fleurs d’Aalsmer, marché aux fleurs flottant, parc botanique de Keukenof ou encore maison d’Anne Frank. Pendant 2 ans, les jeunes multiplient les actions afin de financer au maximum le séjour.

Vente de jacinthes, vente de cabas à thème, TP à l’extérieur (exemple ci-dessus) ou encore vente de compositions lors de la journée Portes Ouvertes. Il ne s’agit pas uniquement de la vente puisque chaque action est imaginée, pensée, calculée, organisée, préparée par les jeunes.

Projet pour la journée Portes Ouvertes

Très tôt dans l’année, les jeunes commencent à réfléchir à différents moyens de mettre en valeur leur filière. Les enseignants les accompagnent dans la réalisation des projets, les encouragent ou tempèrent leurs ardeurs afin que tous puissent fièrement exposer leurs productions : jardin de permaculture, compositions florales et bien d’autres…

Serres et plants à vendre

Et après le bac Pro ?

Le secteur de l’Horticulture se caractérise par sa haute technicité, sa constante évolution (face à la concurrence, les professionnels doivent en permanence s’adapter à la demande du client en s’efforçant de produire à moindre coût) et l’embauche de personnels à tous niveaux de qualification.

Poursuivre ses études

Il est donc possible à nos élèves de poursuivre les études. C’est ce que choisit de faire une majorité de nos élèves, qui partent ensuite en BTS, de la filière horticole ou autre. La poursuite d’études va permettre aux jeunes de se spécialiser dans un domaine, ou encore de prétendre à des emplois plus spécialisés, mieux reconnus et rémunérés.

Continuer à Genech, c’est possible.

En BTS Productions Horticoles, mais aussi dans d’autres filières liées au végétal (paysage, productions végétales, commerce), par la voie scolaire ou l’apprentissage.

Accéder à la vie active

Il est aussi facilement envisageable pour les jeunes qui le souhaiteraient d’entrer dans la vie active, directement après l’obtention de leur bac pro Conduites de Productions Horticoles. Cela est d’autant plus facilité avec le passage du BEPa en 1ère, et qui valide déjà un premier niveau de qualification professionnelle.

Avec un bac pro, un jeune peut occuper un poste d’ouvrier hautement qualifié, qui lui permettra d’exercer son activité en tant que chef d’équipe en production (chez un pépiniériste, maraîcher, arboriculteur ou floriculteur) ou en commercialisation (jardinerie, fleuriste ou société spécialisée)

Zoom sur les Olympiades des métiers

Chaque année, les Olympiades des métiers permettent à de nombreux jeunes du monde entier de promouvoir leur métier, dans une multitude de domaines.

A l’Institut de Genech, les enseignants poussent leurs élèves à se dépasser en participant à différents concours, parmi lesquels ces Olympiades, dans les catégories Service à la Personne, Fleuristerie, Paysage et bien sûr Horticulture.

Des premières sélections internes sont organisées via différentes épreuves, par les enseignants techniques pour les élèves volontaires.

Et dès la mi-décembre, les jeunes préparent les différentes épreuves, en s’entraînant de manière régulière avec leurs enseignants et les techniciens d’exploitation.

Les sélections régionales comportent 6 épreuves :

  • Montage d’un système d’irrigation et mise en eau
  • Chantier mécanisé avec encadrement d’une équipe
  • Multiplication de végétaux : bouturage, semis, greffage, marcottage…
  • Taille d’un végétal
  • Mise en valeur des productions avant une vente
  • Reconnaissance de 20 végétaux, 10 bio agresseurs sur végétal et 5 auxiliaires de culture utilisés en protection biologique intégrée.

Les épreuves se déroulent sur deux jours. Les jurés sont des enseignants techniques des établissements participants aux Olympiades des métiers 2020, dont l’Institut de Genech, évidemment !

Ensuite, les sélections nationales et puis, les fameuses EuroSkills (Russie 2022) et WorldSkills (Chine 2021).

Témoignages

J’ai obtenu mon brevet général à 10 tout pile, Je ne savais pas quoi faire, j’ai fait une seconde pro en laboratoire mais ça ne m’a pas plu du tout.

Notre ancien voisin avait fait sa formation à l’Institut de Genech ( il a 48 ans), et c’est là que j’ai voulu me lancer. J’ai choisi le bac pro horti, car je suis passionné par le jardin, j’aime bien produire mes propres légumes.

Après le bac, j’aimerai faire mes études, un BTS à l’étranger. Pas forcément un BTS Productions Horticoles, mais des études supérieures dans le végétal !

Ma matière préférée c’est l’anglais, j’ai un très bon niveau ce qui m’avantage notamment pour les études à l’étranger

J’aime la prise d’autonomie qu’on nous demande, tout en étant encadré.

Oui j’ai aimé faire le projet Pays-Bas, j’ai appris ce que c’était de gérer un projet de A à Z, de gérer les livraisons (commandes de jacinthes), le design. Ça apporte énormément de responsabilité. On se rend compte des vraies difficultés ainsi que les imprévus.

J’aime rendre visite et service à Mechtilde, au magasin des producteurs. Elle est adorable et vous conseillera sur les produits phares. Elle nous donne de nombreux conseils pour travailler au mieux et est très à l’écoute.

Stanislas JAILLANT

élève en Première Bac Pro Conduites de Projets Horticoles

Hugo GUILLAIN

élève en terminale Bac Pro Conduites de Projets Horticoles

Neis FAVIER

élève en terminale Bac Pro Conduites de Projets Horticoles

Actualité de la filière horticole

Chantiers de Noël

Chantiers de Noël Cette fin d’année est l’occasion de multiplier les pratiques avec élèves et  étudiants. L’activité croissante du magasin

Lire la suite »

S'inscrire

Comment pouvons-nous vous aider ?

N’hésitez pas à poser une question.