Laboratoire de culture in-vitro

Le laboratoire in vitro

Le laboratoire  de culture in vitro de l’Institut a été créé en 1988, d’abord pour pouvoir produire des plantes horticoles destinées aux serres de production. Ensuite, en 1994, il développe son activité professionnelle en devenant prestataire de services pour les semenciers du Pévèle, mais aussi de France, d’Europe, et aujourd’hui, du monde entier.

L’équipe d’une dizaine de personnes qui travaillent au laboratoire produit des plantes in-vitro pour les semenciers, qui deviendront peut-être par la suite de futures variétés.

De nombreux partenariats avec la recherche publique et privée ont été développés. Ainsi, l’équipe travaille en collaboration avec des semenciers et Instituts Publics de Recherche du monde entier (Mexique, Maroc, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Canada, Argentine…), mais aussi sur deux projets de recherche et développement avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et différentes entreprises pour créer des variétés d’avoine et de blé plus résistantes à certaines maladies.

La culture in-vitro, qu’est-ce que c’est ?

La culture in vitro se pratique en laboratoire sous contrôle strict du milieu et dans un espace miniaturisé. Les conditions de culture sont bien précises, la température et l’éclairage sont optimisés et le milieu est stérile afin qu’aucune bactérie ou champignon ne puisse s’y développer. Les plantes sont cultivées dans de petits récipients ou des tubes à essai. Cette technique permet de multiplier les plantes à grande échelle en quantités industrielles puisque à partir d’une simple cellule, il est aujourd’hui possible de produire plusieurs millions de plantes.

A l’Institut de Genech, c’est la technique de l’androgénèse qui est utilisée (à partir des gamètes mises en culture), et qui permet une accélération du processus de création (gain d’environ 4 ans). Différentes espèces sont produites : orge, blé, colza, triticale.

On prélève une cellule, que l’on met en culture pendant un mois dans une boîte de pétrie, dans une gélose nutritive jusqu’à la formation d’un embryon. Celui-ci repart en culture dans une autre gélose pour trois semaines, et on obtient cette fois une potentielle future variété de la plante de départ. Arrivée à ce stade, la plante est devenue génétiquement stable et sera soit cultivée dans nos serres, soit envoyée chez le sélectionneur qui va poursuivre le processus de sélection. C’est ce qu’on appelle la méthode HD (Haploïde Doublé).

 
Laboratoire in vitro

Se former à la multiplication végétative

Différents élèves et étudiants passent au laboratoire in vitro pour s’essayer à la multiplication végétative, notamment dans le cadre de projets d’expérimentation.

Un groupe d’étudiants en BTS Agronomie Production Végétale s’est lancée dans la multiplication de plants de patate douce. Après 18 mois, le projet pourrait être pérennisé puisque les étudiants ont trouvé des clients potentiels qui seraient intéressés par l’achat de ces plants . La production serait assez importante pour permettre d’approvisionner le pôle Horticulture et le magasin de l’Institut.

Une production de plantes carnivores est initiée par des étudiants de BTS Productions Horticoles. Aujourd’hui, l’équipe du laboratoire entretient les plantes pour qu’elles puissent être utilisées dans un potentiel nouveau projet.

De même, au laboratoire in vitro, on trouve une belle collection de plantes. Bananier, Ananas, Drosera (plante carnivore), Kalanchoe ou encore Orchidée offrent de belles perspectives pour des projets expérimentaux à venir.

1
plantes in vitro

1
de laboratoire

1
hottes à flux laminaire

1
chambres de culture

1
de serres et de tunnels

1
chambres de vernalisation à 4°c

En chiffres

Production, recherche et projets

L’activité du laboratoire in vitro est dense. L’équipe, composée de laborantins, d’un technicien pour les serres et de deux ingénieurs de recherche, travaille au quotidien à la production des plantes, et fait également un travail de recherche et d’accompagnement pédagogique.

En effet, chaque année, 5 à 6 stagiaires (niveau BTS et ingénieur) sont accueillis au laboratoire afin de se former et participer à différents projets de recherche. Des partenariats avec l’ISA (Institut Supérieur d’Agriculture) et l’Université de Lyon sont reconduits chaque année.

Afin de répondre au mieux aux attentes des clients, notamment en terme de délais de livraison, l’équipe étudie la faisabilité d’agrandir le laboratoire, permettant ainsi la création d’une nouvelle chambre de culture.

Dans un souci éco responsable, un travail est mené pour agrandir les serres et les rendre plus performantes en installant des matériels moins énergivores et économes en temps et en eau (éclairages photosynthétiques, tablettes avec chauffage basse température et arrosage automatisé).

Vous souhaitez travailler dans les métiers de la biotechnologie et des laboratoires ?