Laurie Farmery – Bac pro CGEA 2009

with Pas de commentaire
Ancienne élève du Bac Pro CGEA option Production du cheval – Aujourd’hui, Laurie Farmery exerce une activité dans l’administratif.

Laurie FARMERY

  • Quel a été ton parcours à Genech et quel était ton projet à l’époque ?

J’ai intégré en 2007, l’Institut pour un Bac Pro CGEA option Production du cheval. A l’époque je pratiquais l’équitation et je n’avais aucune idée de ce que voulais faire plus tard. Alors je me suis dis, pourquoi ne pas faire de ma passion un métier.

  • Quel a été ton parcours professionnel et que fais-tu aujourd’hui ?

En 2009, j’obtiens mon Bac de justesse et je souhaite alors me réorienter  vers un domaine plus « conventionnel ». Je décide donc de réaliser un BTS Commerce en alternance. A la fin de mes études, je me rends compte que le commerce n’est pas fait pour moi mais en revanche je sais que mon futur métier portera sur du relationnel et de l’administratif.

Je reprends donc une formation dans ce domaine pour acquérir les compétences nécessaires pour ce métier. Et cela va payer puisque à la fin de ma formation je suis immédiatement prise pour travailler à l’URSSAF en tant qu’agent administratif. Je vais par la suite enchaîner les contrats que se soit dans le domaine de l’accueil , l’assistanat ou le secrétariat.

En 2017, je suis embauchée dans un cabinet d’avocats pour occuper un poste de secrétaire. Ce métier est une réelle découverte pour moi qui n’ai aucune connaissance dans le juridique. Quelques mois plus tard, je dois me résoudre à quitter mon emploi. Mon mari étant gendarme, il est affecté en Isère plus précisément dans le Massif de la Chartreuse.

Mes recherches d’emploi dans mon domaine vont s’avérer plus compliqué que prévu. Je saisie donc l’opportunité de travailler pour ENEDIS, au service cartographie en tant qu’Opératrice Base de Données. C’est un nouveau challenge pour moi, mais mon côté curieux et ma soif d’apprendre vont me permettre de m’épanouir dans mon métier. Je vais y rester 1 an et c’est déjà l’heure pour moi de refaire les cartons et de déménager de nouveau. Depuis l’été dernier, nous sommes installés en Ardèche et j’ai de mon côté repris une activité dans mon domaine de prédilection, à savoir l’administratif.

En ce qui concerne l’équitation, je n’ai pas perdu mon amour pour les chevaux. J’ai depuis mon départ de l’Institut et au fil de mes divers déménagements, pu prendre plusieurs chevaux en pension et prendre beaucoup de plaisir dans la pratique de la randonnée.

  • Est-ce que tu as des souvenir particuliers de l’Institut ? Avec un enseignant, un éducateur, tes camarades ?

En ce qui concerne mon passage à l’Institut, je n’en garde que des souvenirs incroyables (les 4 heures passées chaque vendredi après midi en salle de devoirs, mon séjour en Angleterre ou encore les cours de machinisme de M.Trocmet) . Les années passées à l’internat m’auront également permises de prendre en maturité et d’y faire de merveilleuses rencontres.