Au XXIème siècle, quel apprenant voulons-nous former à Genech ?

with Pas de commentaire

Au XXIème siècle, quel apprenant voulons-nous former à Genech ? Notre réponse se trouve dans le projet éducatif de l’Institut que nous avons l’ambition de réécrire cette année et qui donne de l’espérance à nos apprenants, comme nous y invite Monseigneur ULRICH dans sa lettre de rentrée. Notre projet éducatif s’appuie sur un triptyque clair :

 

Une source : l'Evangile

A l'image du Christ, faire émerger les talents, y compris la spiritualité.

A l’image du Christ, prendre en compte chaque personne : rien n'est jamais perdu, rien n'est irrévocable, rien n'est irrémédiable, tout est possible.  

Nous devons accompagner chacun pour lui permettre d’être libre, responsable, autonome et ouvert sur le monde.

 

Une manière de vivre, de travailler et d’éduquer : la confiance comme moteur

Les chemins de l'avenir sont à découvrir, acceptons les surprises de la route. Donnons de l'espérance dans ce monde en crise. La crise que traverse notre société est une chance pour revenir à l’essentiel.

En tant qu’adultes, acceptons que nos élèves, nos apprentis, nos stagiaires, nos collègues de travail, (nous-même !), soyons des intermittents de la spiritualité. Chacun est comme il est et là où il est.

Pour les apprentissages, tenons la même posture ! Individualiser, accompagner, valoriser. Arrêtons d'être neutres ou tristes : l'Ecole doit être lieu d’espérance avec un regard positif sur l’avenir, et non le reflet d’une société de souffrance et d’avenir inquiétant, risqué et sans image. 

Soyons positifs : la confiance en soi, la confiance en l’autre, la connaissance et le vivre ensemble. Offrons également du temps à notre intériorité : dans le brouhaha permanent de notre monde, créons les temps de silence nécessaires.

 

Une condition : accepter de chercher et de tâtonner avec patience !

Cela signifie explorer notre liberté dans les pratiques et les attitudes pour faire œuvre de créativité. Osons explorer les chemins de liberté ! Utilisons pleinement les leviers de la motivation qui s'appuient sur la confiance et l'estime de soi. Soyons  le « croire, espérer, aimer» ! Ce sont les postures de l'éducateur moderne.

Osons rendre ludiques nos pratiques, donner le plaisir d'apprendre, d'éduquer, osons aussi recevoir.

Utilisons les outils numériques, les neurosciences, les intelligences multiples, les serious game, le E-learning…

 

L'outil doit s'effacer devant la personne : notre métier d'enseignant, formateur et éducateur mute vers plus d'éducation, de savoir être, d’apprentissage des savoirs faire et méthodes et moins d'apprentissage d’une connaissance à portée de clic.

 

EN AVANT ! Bonne rentrée à tous,

 

Pascal SOUYRIS

Directeur général de l’Institut de Genech

et du Lycée Professionnel Notre Dame de l’Assomption de Bavay